Reconnaissance du réalisateur Boubacar Sidibé à Amadou Diawara dit gaucher, Caméraman-Directeur Photo en service à L’ORTM

N’attendons plus la mort des gens pour reconnaitre leurs mérites.

Reconnaissance du réalisateur Boubacar Sidibé à Amadou Diawara dit gaucher, Caméraman-Directeur Photo en service à L’ORTM

Amadou Diawara dit gaucher, tu as réalisé tes premiers pas de cameraman à l‘ORTM à mes côtés. Je t’ai vu à l’œuvre sur plusieurs fronts : reporter de terrain et des grands événements, grands débats, discours bilan des présidents, sports, musique etc. tu es engagé avec dignité, honneur, patriotisme, loyauté, dévouement et amour à la couverture médiatique des différents événements clés de la vie de la Nation.

Un travailleur de l’ombre qui a fait plan par plan et scène après scène tous les films ci-dessous pour le bonheur du public malien et international qui savoure ces œuvres sur plusieurs supports (télévision, internet, téléphones, tablettes etc.)

2007-Le Fou du Village téléfilm 50 mn

2009- (Sitcom 20 épisodes de X 20 minutes)

2010-Les Rois de Ségou 1ere Saison (Série Télé 21 épisodes de X 26 minutes)

2011-Les Rois de Ségou 2eme Saison (Série Télévisée 20 épisodes de X 26 minutes)

2012- Dougouba Sigui (Série Télévisée 26 épisodes de X 26 minutes)

2013- Yèrèdon Bougou (Série Télévisée 84 épisodes de 13 minutes)

2015- «Douwanadô sara » où L’enfant Béni (Série Télé 28 épisodes de 15 minutes)

2016- Bayatoul Islamya  (Série Télévisée 16 épisodes de 26 minutes)

2018- La langue et les dents (Série Télévisée 26 épisodes de 13 minutes)

2018- Du Galop du cheval au pas de caméléon  (Série Télé 20 épisodes de 20 minutes).

2018- Il travaille avec moi à la préparation d’une nouvelle série TV pour mettre  en valeur la lutte des forces de l’ordre malienne contre le banditisme, le terrorisme, l’insécurité et le crime organisé afin de découvrir et de comprendre le sacrifice et les risques que prennent les porteurs d’uniformes pour protéger les paisibles populations et leurs biens.

Une série pour faire comprendre aux populations que les forces de sécurité .travaillent pour elles et qu’elles doivent les aider dans leurs missions régaliennes

Témoin du travail que tu fais au quotidien pour montrer au public les richesses du patrimoine culturel malien et africain, je te décerne ce témoignage de satisfaction afin que tu ne baisses plus le bras.

N’attendons plus la mort des gens pour reconnaitre leurs mérites.